BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

19.6.10

Carnet de rêves I


FIN AOÛT 2004

Je suis dans un camp d’entraînement Romain vraisemblablement, et ma position là-dedans est peu définie, mais on dirait que j’étais le conseiller philosophique, artistique, ou vénérable de toutes ces troupes de jeunes hommes. Il y avait devant moi une troupe d’éphèbes, torse nu, prêts au combat, et qui venait de recevoir des ordres d’un général ou autre haut cadre. Là ça a été à mon tour de parler. Une centaine de têtes se sont tournées vers moi, il y a eu un silence. J’ai commencé par dire que je savais que la forme physique était importante mais que je n’avais pas poursuivi cette voie dans ma vie. Après j’ai pensé à dire que eux par contre ils avaient tout compris, et que par conséquence ils étaient extrêmement beaux. Au moment où j’ouvrais ma bouche, je me réveillai.


13 SEPTEMBRE 2004

J’étais remué dans mon rêve initial, dont je n’ai plus de souvenir, par la conscience que l’imprimante chez nous était en train de passer plusieurs feuilles à chaque impression, par erreur, et qu’il était impossible de l’arrêter.