BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

16.9.10

Slogan-o-manie


Ce n’est pas la peine de déchirer un trèfle, ou de faire une greffe de feuille au commun des trèfles.

Ce n’est pas la peine de passer sous un escalier si celui-ci ne s’écrase pas sur nous.

Ce n’est pas la peine de regarder le corbeau dans les yeux quand on peut regarder la télé dans les yeux

Il suffit d’une mince malchance pour que l’embonpoint se déclenche.

Un pianiste de ballet sans sa gomme est comme un bateau sans sa sirène.

Regardez les barbus – ils n’ont plus de lèvres!

Slogan absolutiste pour les présidentielles irakiennes : Soulevons le réel avec le poids émotionnel.

L’ouragan est pressé de se pousser dans le vent et de se presser contre la poussière.

L’imberbe s’abreuve d’eau maculée.

Inutile de mourir encore, vous avez bien réussi la première fois.

Gardons le cercle.

Panneau de signalisation routière : Attention, orgasmes sur 2.5 km.

Panneau de signalisation aéroportuaire : Incontinent(e)s s’abstenir du vol.

Panneau publicitaire : Les imbéciles ne lisent pas ceci.

Menu : Filet de bave dans son jus, servi avec coulis de choix, 23 $.

Menu : Lorgne à la Bruxelloise, servi avec ses treize chats, 37 $.

Le pire, ce sont les ongulés.

Si la finalité de ceci est cela, alors ça.

Très souvent les cloches pendent pendant des siècles.

Uriner, c’est d’ennuyer sa vessie.

Son tronqué ne survit point.

Les satellites turcs sont les derviches de la planète.

Cent-vingt-sept crucifix par seconde.

Importer des autochtones.

L’économie portugaise et la choucroute : voilà qui définit l’ataxie de qui réunissent ces syndromes.

Le gouvernement a établi un poste d’observation météorologique en enfer.

Les coqs sont les couteaux suisses du grenier.

Un coq s’avère pratique lors de l’ouverture d’une bouteille de vin.

Simplement insérer les griffes dans le petit étau rouge, et attendre de ne plus avoir de main.

Plusieurs ingénieurs chimiques miniaturisés ont séjourné dans mon colon après un repas copieux, ayant pour but la recherche et le développement de nouvelles énergies renouvelables.

Si le lait caille, il caille à dos.

Mets-moi ça sur moi (la ballade du surmoi sournois).

Même si les cyprès changent d’angle, ce sont leurs racines qu’il faut observer.

L’opprobre est plaisante pour d’aucuns.

Mentir tue, mourir ment.

Mentir tue, je m’en tire-tu?

Qui vit dit vrai, qui dit vit vrai, qui dit vrai vit, qui y vivrait, dis?

Déployant jambes, gauche, droite, gauche, droite, g…

Stockholm c’est loin.

Page par page, les parages propagent le passage de rages.

Du Beethoven c’est assourdissant.

À la question moins de jus et plus de fruits v/s moins de fruits et plus de jus, vous avez répondu plus de vitamines et moins de sondages.

Il faut des nains, il faut des nymphomanes. Faux, man.