BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

19.7.11

Gestapo du terroir


À matin, c’est la totale – l’imbécillité semble s’être déchainée sur le Québec. Rien de nouveau, malheureusement. Je m’explique : dans les commentaires à un article sur l’escouade GAMMA paru sur Radio-Canada, les positions sont majoritairement pro-policières, et les arguments, remâchés et simplistes. Dans l’article, on explique que l’ASSÉ s’est maintenant jointe au nombre croissant d’associations et d'individus qui protestent contre l’existence même de cette Gestapo du terroir. Les voix citoyennes fusent, comme en font foi les exemples suivants :

Puisse GAMMA prendre du gallon [sic] et me protéger contre ces anarchistes en général violents et jaloux de la bonne fortune des autres.

Encore des jeunes marginaux qui vivent aux d/pend [sic] de la société, vivement leur chèque de bs, leur chèque de prêt et bourse, vivement les frais de scolarité les plus bas et la santé gratos...pour ma part la société ne sera jamais assez sévère envers eux.

Merci GAMMA de surveiller les groupes marginaux et anarchistes.

Pauvres étudiants...sont rendus à se plaindre de la police.

Ils payent des frais de scolarité: qu'ils étudient, au moins ils en auront pour leur argent.

Au lieu de chiâler il faut étudier... plus clair que çà [sic] tu meurs.

Cette nouvelle a autant de valeur que des vendeurs de drogues qui porte [sic] plainte parce qu'on les arretes [sic].


De plus, le nombre de désaccords, exprimés en chiffres, pour chaque commentaire contestant l’existence ou la légalité de l’escouade GAMMA, est exorbitant. Il est curieux de noter que, chez ceux et celles qui prennent position démocratiquement contre l’escouade dans le débat, on ne décèle aucune particularité partisane, aucun trait qui leur soit commun. Les gens en désaccord avec GAMMA sont loin de représenter la racaille criminelle uniforme et organisée à qui on veut les assimiler, et leurs arguments forts et posés en sont témoins. Mais on a tellement voté contre leurs commentaires, que ça amène une voisine de St-Ambroise à se demander, et non sans raison :

Qui est le brillant qui truque les votes dans cette section? Un cousin de Murdoch?

Je dois admettre qu’il est possible que GAMMA ait dépêché quelques agents informatiques sur le site de la SRC ce matin, afin de rectifier la balance d’opinions clairement vers la droite crasse. Par contre, mon pessimisme habituel, ma misanthropie déjà amplement expliquée dans ce blogue, ma perte de foi en la nation québécoise, me font soupçonner qu’il n’y a eu aucune intervention pour modifier les votes aux commentaires. Je suis certain que ce forum représente les opinions réelles des québécois et des québécoises, ce qui est, au fond, une nouvelle encore plus triste que l’escouade GAMMA elle-même. Voilà un paradoxe qui prouve que cette escouade n’est même pas nécessaire, là où la majorité défend ses excès. Cessons de blâmer des bœufs d’être des bœufs, des politichiens d’être des politichiens, la faute de tout ça repose sur la tolérance à l’abus des québécois, aussi distendue qu’un sphincter au Bal en Blanc. Le problème, ce sont les gens. C’est presque souhaitable qu’ils perdent les Droits et Libertés qu’ils sont prêts à sacrifier pour leur tranquillité.

Or cette tranquillité coûte cher. Le prix à payer pour l’éradication de la marge et du marginal est simple : adieu marge, adieu futur. La culture ne naîtra jamais ici, (encore pas) pays d’ignorants, avec des profs sans inspiration, avec des étudiants sans rêves, à se péter les bretelles avec une éducation de merde, qui ne devrait même pas coûter une cenne, surtout à cette qualité-là (quelle honte pour les étudiants étrangers qui se laissent quatre fois les frais pour ne rien apprendre). La culture ne naîtra jamais ici, tant qu’on persécute les marges de notre société, car de là vient le futur et la reconnaissance, car de là vient le vrai travail (celui qui se fait ligne après ligne, note après note, photogramme à photogramme, et que vous n’êtes même pas prêts à comprendre), et non pas votre travail, votre doctrine, votre sommeil drogué. Et sinon, lisez l’histoire et osez me dire pourquoi nous serions si différents, pourquoi tout à coup la vérité va émaner du mainstream. Oui, vous êtes drogués. À coup de média et de travail. Autrement, je ne peux comprendre que vous puissiez scander de telles âneries sur les réseaux publics. Quelle honte, que de pareils ignorants, qui ne savent pas c’est qui Vivier mais opinent qu’on aurait dû garder Halak, qui n’ont jamais entendu parler de Gauvreau mais bouffent encore chez McDo. Ce sont eux, les gens qu’on devrait profiler, qu’on devrait exclure de tout projet social. Ça irait mieux, n’est-ce pas, si les imbéciles ne pouvaient pas voter.