BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

22.8.11

Jack Layton n'est pas mort


Il y a toutes sortes de politiciens; rarement, des êtres humains entrent en politique. C’est un espoir énorme que Jack Layton a planté au Canada : celui de voir une nouvelle caste de politiciens honnêtes rentrer officiellement au pouvoir, pour faire face aux racailles qui sont de mise dans ce jeu funeste qu’est devenue la politique. Jack Layton a tenu à cœur à cette réingénierie fédérale de l’éthique humaniste et de la clarté, et il a payé avec sa vie la dureté de sa tâche. Dans sa dernière lettre aux canadiens, il rappelle le triste fait que personne n’est à l’abri du cancer, mais insiste que la lutte n’est pas finie même quand le chef tombe. Lorsqu’il aurait pu abandonner la vie politique pour soigner sa maladie, et sans doute contre les indications de tous ses médecins, il s’est battu avec honneur et acharnement jusqu’au succès de sa cause. Parce que son jeu était parfaitement propre, il s’est mérité la confiance du peuple et le respect de ses adversaires. C’est pourquoi, lorsqu’il quitte, il laisse toute une nation dans un deuil unanime. Or Jack Layton n’est pas mort : seulement, il a été le visage le plus connu de cet espoir ainsi que son représentant le plus dévoué. Ce respect qu’il a eu pour les gens lui reviendra, fera gonfler la vague; déjà, rien ne peut l’arrêter. Consciemment, il a ouvert la voie pour que – comme c’est le cas d’Evo Morales en Bolivie – un autochtone devienne enfin Premier Ministre du Canada.