BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

30.5.11

Milice des Sens (1 - 16)


1
intégrez la milice des sens
aucun hédonisme implicite
au bon temps : une caresse
à bonne caresse : le temps
sans que la chute n’affleure
l’horreur s’apaise ça doit être
qu’on meurt ça doit cogner
vite dans les vitres du palais

2
est-il possible qu’on nous ait empoisonné?
je sens un goût de fiacre dans ma langue
l’acier inoxydable de la pensée commence
à montrer les signes de l’usure du métal
le mental n’est plus une arme chargée
ou bien l’âge m’a délivré sa bombe ou
dans ma psychose la stasi opère encore



3
sur wikipédia l’histoire de meurtres politiques
vraiment élaborés et fantaisistes dissidents tués
par des parapluies politiciens défigurés capuccinos
au cyanure et la certitude que personne n’est à
l’abri

4
mais ça ne peut pas arriver au canada
l’abandon de la dignité humaine ça ne
peut pas échoir ici
voyons
ici chaque coin de rue a son dollarama
et son église
chaque famille a son fif
et ses homophobes



5
je ne tiens pas à surveiller la peur des autres
ni ma peur des autres
je ne détiens rien sur la veille des autres
rien des autres sur ma vieille peur
et leur vieille peur peut parler de villes
comme l’autre couillon
polisson anal se faisant discret
qui peut être par peur est parti être épars
dans un désert
rimbe bien gentil toi aussi tu m’as trahi
réel ou imaginé

6
j’admets ma paresse



7
le chupacabras est roi et envahit
les cauchemars les rêves vandales
il en suce la moelle dans la rue
des enfants inconsolables demeurent
sans sommeil en procession puis
s’assoient dans les rues dans les
places les yeux de flamme vive
torches et lampions octobre mort
tous les animaux démissionnent

8
monument à la traction humaine
dessus dessous côté aux privations
et à ceux qui se privent à celles
qui se prononcent privées aux chants
étrangers qu’on mène dans nos nacelles
étrangers à ce monde d’oiseaux de mers
d’obsèques d’enfance et de volupté
l’origine et le brondissement des choses
cela ne doit pas être discuté aucunement
autrement c’est la guerre
toujours



9
…ceterum censeo humanem esse delendam

10
instigateur du charisme mis à l’index
mis à tabac par philistinat pré-tridentin
misanthrope par force de jours lugubres
cherche éducateur chirurgien ou mercenaire
pour lobotomie réussie en cinémascope
sans mésentente préalable ni subséquente
dans meilleures règles de science
afin de protéger patrimoine salubre
inconnu d’ailleurs mais sans importance
dissimuler nouvelles boutures possibles
et décourager entreprise semblable
au risque de frôler redondance



11
j’admets que ça presse

12
cieux-souche sur nos ruches
ouir l’or de l’ur au dépanneur
rien ne nous déniche rien ne
nous épluche ni nous impacte
le temps sont chiches et les
vieilles sortent leur caniche
ô portugaise ô thaïlandaise
ô bougre ô spasme ô plat
ô lait ô vinaigre ô karcher
qu’on te pleuve dessus!



12b (ahem! alla(pas de h!) aleichem)
les boudins à la mode svp
montrez votre compassion
pour les jeunes enfants palestiniens
en vous laissant pousser les boudins
ignorez ceux qui ne sont pas comme vous
devenez devenez amnistie
ne me dites surtout rien
de dés en concert
ni d'une cage

14
de folâtrerie flétrir – de folle a très rit
à du riz fontaine du gloups beffroi
et de rougir imperatrix
et de rouler gyrophare
noire estancia qui de tu vas de juger
n’imbibe ni ne cloître à lieux



15
jade met cap à l’est

16
gonflez les rangs de la milice des sens
elle s’offre à vous en charmants volumes
décorés
ils vous seront livrés sur commande
la révolution vous sera livrée sur demande
spéciale
mais rien ne garantit sa fixité rien ne
garantit sa mixité ses allégeances
allez savoir

28.5.11

Exilio-espasmo


me siento muy bien
nosotros y todos nosotros
pero muchos se preguntan por qué
marketing software-espía o estupidez
yo no sabía mucho de la oscuridad del aire ángel
porque tienden a ser suaves lo sé
y el olor de pasmo en un incendio
quemaduras en las manos
una descripción de la muerte
pero la ira es que mis padres
no se sienten impotentes tampoco este año
y el cobre en el cabello que se pierde
sin embargos
listo para volver al corazón y limpiar
la enfermedad vascular de mi familia y de casi
todos los de la jaula que es mi sueño hecho
imaginación yo no vivo a través de un poco de
barro todos tenemos maneras de matar a
alguien o salvar a un gato
éste no es el lugar para moverse
el último domingo en la boca
mi pueblo de aire sucio y del agua de más dolor
no caguéis españa no se puede robar todo lo artificial
así aprovecho y
escribo otra oportunidad
me quemo por adentro
toda españa soy yo
y no sabéis si es un loco el que os lo dice
pero ya ni es prudencia ni es
que voy ya a por la bala
y que el asta es poco
y que al poco quedo al tanto de la quiniela
y soplo y allí estaría sentao haciendo esto
y más y recordando la semana negra semana
blanca fósforos en la boca rastreando las pantorrillas
amovibles y si hay vísceras robo para venir y hacer
trizas a algún perro que soy de los vuestros que esto
no va de coña que os lo juro por la teta que mamé
algo soy algo seré y no es esto exilio-espasmo
una estufa hasta morir con tesones se va viviendo
uno se alarga y se aprieta y le duele el culo y el cuello
y al bacalao se le ve salir del agua que está prieta
con cloro y a mí del aire no me puede quitar nadie
pero bueno que la mancha de la mora con otra verde
se quita
ya se habrá visto el olvido
no lo va a haber inventao un español
es que eso es muy de cada uno
y no se puede robar

27.5.11

L'arbre de la foudre


J’ai fleuri ici, feluette, colibri à mon insu. Le soir, des nombres gris vrombissent dans ma tête, comme un canon à eau, puis je sors mes bouteilles, puis je pisse accroché à la barre du rideau de bain comme si un nain allait m’écraser, vicieux, avec le tracteur de José Bové. C’est l’oreille qu’assourdit et le champ qui contamine, et bien de couleurs viciées et l’asphyxie au gaz qui fait mal dormir…et pourquoi – me direz-vous – que je ne chante pas à mon pays, celui qui me fait du bien à distance, celui qui se fait mal en montrant l’orgueil démesuré de sa catastrophe, sans repentir? Je file révolution sanglante et décinglante - et vous? Qu’ai-je reçu de ce pays ingrat dans lequel je fais l’exilé économique – qu’un maquereau pourri auquel je suis allergique, qu’un franc-parler mal traduit? Je suis un intrus, et je m’avance, les coudes enfoncés dans la malchance, filtre d’abus, paratonnerre à cellules, grimpé à l’arbre de la foudre. Je vous le dis amplement : j’amplifie vos cœurs levés et je mérite vos prières les plus désœuvrées, je ne ressuscite jamais, je ne sais pas le nom des étoiles ni la nature sexuelle de la soleil (sic); j’enfonce seulement un anus dans le doigt de la société et je joue tour à tour un rôle de déchet et de glorieux, de père et de fils, de dictateur et d’éduc tactique, et que je fesse à niveau le baume oligarchique de nos balivernes, 150 ans après Jules suis-je né : qui suis-je? N’étirez pas les phalanges comme ça, hommes des cavernes, femmes de ces caves, Verne : au-secours vernaculaire je t’adresse, et du reste, leur cul à terre. Je vous parle, têtes-de-griffe, griffon-à-anse, ânes-à-saints! Je vous ai donné un ordre exécutif de déborder vos toilettes, finie la constipation et l’asthme-à-mièvres, finies les bouches ouvertes pour les têtes coupées, vous les avez vues à la télé, déjà, là-bas, toucas. C’est ça, c’est ça, vous allez trouver que je suis un grand enfant qui exagère et qui aime la graine, surtout quand elle est luisante et ferroviaire et qu’elle luit d’échappement. Puis je m’en vais de malin, de vicieux, de gosse (Treize ans, 1903?), et je vous excuse de votre adulte in the hood. Comme je me réjouis de celui ou celle qui comprend toutes les références, et n’y voit pas de maladresse mais bien une forme phallacieuse (sic) et rappropriée du génie-fer López, je vous salue, ma rimbaldienne. Il n’y a pas d’erreur, votre horreur (sic), je suis flexible de vous et de tout, même du temps, je suis flexible de l’oreille tonale et du behaviorisme appliqué, de la cheville comme de la langue, et celle-ci, figurez-vous, est apte et à tout moment prête à la verborrhée comme à l’œnologie ou la fellation. Objection, votre horreur (sexe), je ne suis pas le propriétaire de cette horreur, ça doit bien être la vôtre. Si je ne suis pas le préhensible, le plein, le toucas, le TCAS, ni la double-croche, et que je goûte au crocodile quand je peux, qui suis-je? Un géant avec le tracteur de DFK? Un grand acteur chez PFK? Un contre-actuaire de JFK? Une contre-attaque de MLK? Subissez, pieuvres du travail, je suis votre vaurien, votre acarien préféré a.k.a. rien, le présentoir de vos ignobles pensées inavouables, le verbalisateur de votre horreur (sec). Or, je ne suis pas le propriétaire de cette horreur. I do believe this is your Horror (sic)… Was this yours? Oh, could you take it? (The Queen Mother, 1968)…

Para matar a un mosso d'esquadra

(foto:RTVE)

para matar a un mosso d’esquadra no se pueden llevar cuchillos
no se pueden llevar palos ni pistolas ni lanzas ni lanzallamas
no se puede uno servir de las manos para estrangular ni golpear
ni se pueden arrancar sus ojos con las yemas de los dedos
tampoco se puede uno alzar en grupo para lincharlo

para matar a un mosso d’esquadra hay que quitarle el trabajo
no se le debe dar ninguna razón que justifique su tarea
todos tienen que comprender que su labor no es necesaria
no se le debe dar sueldo ni opinión civil ni peso social
tampoco se debe reconocer el mero hecho de su existencia

para matar a un mosso d’esquadra hay que astear la semántica
en la Plaça de Catalunya como manada de toros prohibidos
hay que equivaler mosso d’esquadra a un insulto total
hay que desaconsejar a cualquier niño que estuviese confuso
de querer ser aquella infamia cuando sea mayor

para matar a un mosso d’esquadra hay que matar a los políticos
y a los banqueros y promotores quienes les pagan el sueldo
y hay que considerar que el mosso no es un ser humano
sino sencillamente un zombi de la violencia bajo triste contrato
y que aquello que ya está muerto no se puede matar

20.5.11

Stainless Krill (0, 1 & 9)



(sic) (info-trac)

infatué traqué
infra tué ultra
qu’eut lu trac au
lac à truculentes
truites et cratères
et cataractes
fracasssssantes
danse à tuque
fatal art d’escrocs
cariatide du phlegme
aspartame aspergé
syndrome des actes
épars des tuiles tristes
tout m’a tété mon trèfle
mon truc cartésien trié
tarse et métatarse
anti-torse et thanatos
fracasssssant
et totem t’a bourré
le crâne d’asticots traitres
tant que la craie ne s’arque
ni les crêtes s’écrient asthme
crobarre de foi de flat fiacre
de massacre refibivulé
ambivalve



i (Gibraltar Cañí)

Olé!
Está muy bien lo de abolir los toros
pero ahora debería de ser obligatorio
que todos los adolescentes vayan
vestidos de torerillo
para lucir paquete y recibir cola



ix (Pidgin Outcry)


do you feel ready to choose?
dance standard vision of god.
bladder cancer and integrity of administrative law
his team is not allowed.
cancellations car accident and cannot include achievement.
if you know it
the animal must have a plant cell phones
so that hurts business
passed, but when i have
can you not hear my stomach erosion?
in insurance, some feel the idea
if the gas suicide acts itself out
your articles have been hurt, police must tell you
silence in fear of your child?
that is why you are…
and there are several reasons.
he is plunged into a blat
if so: wake up ready

destruction, television is generally not correct
we are in this area
please find the performance of higher prices in the imagination
we will respond to open his hand
his parents do not believe this guy is…
greek works: this unit is a teacher
i love it
but i did not…
please, learn to love others
when you let them…
i think you know the night
you need to know it yourself
phone is ready for anything
courage
(movement of the man ...!).

if you travel to these obstacles, they forget
learning to remove the lead pair and pains concrete
violent protest, this is not interference
mainly because doing nothing
i cannot say more than i do
you have the world at least, you owe me around
total very satisfied with purchase
how can i please become a business?
who is responsible? not only a crime
clerical and children
the hierarchy of responsibility
stars responsible for the gravitational orbit
plants, animals, minerals, things, responsibility
hardware, software, u.s. department of defense,
circles, squares, responsibility
that is responsible for 45 000 meters
for life, is in charge of hiding under the sun
what time is it? rock around the animal
jacket, the pentagon and other minerals
what are your responsibilities, star?
astrology is not unusual for black holes
no need to use responsibility, as a method, or items
if you are responsible for what you should live

ombudsman and glouton!
software!
we have died on tape!
our omega - 3,6, ak!
today, we learn more from god
saturday, 05 september, including radiation and half
then, pull back and between the covers
but we must make a mistake
we believe it is important to remove them
they are a threat to worry about this package
sacrifice love independent thought is one
do you feel ready to choose?
dance standard vision of god
regulation and traffic accidents
his team is not allowed
this is followed by cancer, including a full bladder
if you know it we are with him, do good
you can hear a strange corner of the internet flotilla
7 seconds, someone called, dogs
i (small image on your computer
high only! ) others
finally, before we have a good picture orgasm.
this is the removal omosèksuèl from jesus christ
our lord is difficult
we, (provide fortune) not surprising

has the world suffered the same address?
i was little my daughter made me sad
bullet holes in our window
you should go to sleep
(hhhhhhholé!)

L’ara qui rit


i
strato-capoeira : pour les siècles des seigles
écho d’apeyron – mort rapide par la foudre
analyse prophétique : les signes ne se confondent plus
greffe de tocsins, tous en azimut
pour les grelots, la morgue; l’usure des astres
luxuriance de la rage; de son imposition ex aequo
apprentissage de la guillotine – ouf, merci
fertilité des parties plaignantes – décroissance
obsédée par les chutes, convoite des rails
de montebello à restigouche – sans berbères
étêtage; discret, parois et pavillons, habemus colli
et si le happy birthday s’enivre et pleut
distance – pour tous les poils de chat sur mon ordinateur
analyse symbolique : les prophètes ne se confondent plus
azimut de la foudre, pleines quartes comme léonin
on sait que le soleil ne bat pas son plein nez
on n’est pas pleins de savoir battre le soleil – choisir
la luxuriance de la mort rapide ou l’usure-désastre


ii
ne pas saillir d’impôt s’impose par terre
rire à no police, annapolis, d’autres brailles
y en a pas d’lys à indianapolis ni à via-rail
salopette au frette Charrêt au pilori
pour piller mes linguini pis le riz j’arrête
de
voter
pour
toé


iii
une source méritoire, sans aléas
et fibrille aléatoire, plein mérite
heur noir qui abrite le grêle neuf
simulation d’indochine sous les
tapis d’arsenaux liminaires nos
œufs de bâbord, niches hypèthres
repas champêtres à l’annulaire
mie gratuite lorsque doctrine est
infirme, quand besoin de cause et
gain indispose les garanties d’appât
nouage grémial, dénouement sec
taire si géniale néphrite abriter
au fur et le jour les yeux néfastes
kimono certain pour entreprise
sans but rébarbatif ni nucléaire
beurre épais, cible d’inde mon


iv
invitation au claustre et au phobe
aussi au fauve désastre clou de beauf
ibis de louve folle beau fou comme
l’eau file elle colle et vaut la classe
inséparable tourment ara ni tout
ni tien ni parabole de l’arable tour
de sable menti à l’arabe en parlant
réparer pi bollés par-delà ses impairs
consécration de la nouvesle maladye [sick] [sic]
alors on ferme laptops allez et hop!
on se positionne en mégalomanie-couagan
et on applique tout le pot de vaseline-dion
exacte (exacte) un nichon n’est pas explique-able


v
espérance au moins de la fausse note
quand elle viendra unique troubler
cartes et dessins
projections et expectatives
notes de programme et particellæ
paradigmes de la noblesse hystérique
perdue sans repère au concert contemporain
envie de pipi envie de sortir si dissonant
qui applaudit sans comprendre
médiocre comme le nouveau riche
lui déjà sans troubadour
carnet de syndicat en règle en main
sport le dimanche
à quand l’erreur de banlieue
la fausse note
à quand


vi
infarctus pluriel s’il a lieu
cotopaxi de mystère stendec
l’astro-boule se compte de revers
à rebours de stèles fracas
diurne paparazzo de haie
injection de poivron vert
dans les oreilles de la paresse
automne de graisse penchée
fiacre lent dur d’oseille et lait
par dent de suie et crabe neutre
assassin de sons niqués en vrac
marbres crassons de flux la pluie
pomper l’église de pipes illicites
de feux pognés dans le deus
méat charnel de la tête de violon rosée
qu’on se laisse élargir de plis tactiques
maternel brahman qui boit goyaves
élonge le coude du fruit au gosier d’à go
nisi dominus nisi discordia un peu
alter ego des light raves de mars-avril
chaude mise à l’index par frottola fric
tube à la narine pour provision larvaire
incorporé à l’alcool soluble dans la poésie