BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

13.12.13

Plusieurs dédicaces de
Faire Confiance à un animal


(Illustration d'Arnaud Soly pour la première édition)

Pour le lancement de mon deuxième recueil de poésie française (dont le titre est Faire Confiance à un animal) à Montréal, peu après que maître Thomas ait traversé le Styx, j'ai choisi d'accumuler des dédicaces sur une feuille de papier et de les inscrire sur les copies qu'on m'amenait pour que je les autographie. J'avais trouvé, à mon premier lancement, que je manquais d'idées à l'heure d'inscrire ne serait-ce que deux lignes sur une copie particulière; je me retrouvais trop souvent à bout d'inspiration sur le moment. Je me devais d'être prêt, cette fois. D'ailleurs, il se peut que la poésie doive être autographiée ou ne doive pas être. Il est à discuter entre autograffiteurs, dans tous les cas. Voici donc cette liste, et permettez-moi d'ajouter qu'il se peut que vous éprouviez de la joie, vous sachant soudainement l'unique détenteur/détentrice de l'une de ces dédicaces:


L’audace c’est de (titre).

N’avez-vous jamais craint de (titre) ?

À priori ce monde n’est pas un amas de détails, mais un détail d’amas.

Et si Virginia Woolf avait connu la Thatcher ?

“…and they are almost universally destitute of the qualifications even of reading and writing…” (Rapport Durham, 1838)

“The French could not but feel the superiority of English enterprise; they could not shut their eyes to their success in every undertaking in which they came into contact, and to the constant superiority which they were acquiring.” (Rapport Durham, 1838)

Imaginez les micro-odeurs…est-ce que ça pue le cul d’une amibe?

C’est héroïquement naïf de (titre).

Il faut être carrément débile pour (titre), surtout Obama Ben Laden.

Merci de Faire confiance à un animal livre.

Faire confiance à un animal (p.ex. ton père, la bourse, une mayonnaise ratée…)

J’espère que tu aimes éjaculer sur des Giocondes. Sinon on peut caller une pizza.

Il est possible que vous trouviez moins d’adolescents dans ce bouquin.

SVP distribuez dans les cafétérias des lycées ainsi que chez Pops.

SVP ne me reportez pas à la police après lecture, ça ruinerait mon éditeur en avocats.

Gageons que la GRC ne sait pas lire! Bonne lecture…

À bas la reine Élisabeth! Gibraltar espagnol!

Si vous aimez ce livre, SVP n’allez plus chez McDonald’s.

Nous allons naître à 7h21 du matin, à l’hôpital juif.

SVP déposez le présent volume dans la salle d’attente d’un purgatoire.

Cette encre dont tu lis survivra à nos cancers…wouahhhh!

SVP mettez ce livre sur la cuvette close chez quelqu’un que vous visitez, et dont vous avez emprunté les toilettes peu avant de partir, de sorte qu’il ou elle trouvera le livre après votre départ. Il ou elle vous croira rebelle mais en lisant ceci, vous saura obéissant.

SVP si vous aimez ce livre, adoptez un chihuahua et mettez-le dans votre micro-ondes.

À mon cher et grand ami, tu me dois un gramme ou deux de crack…t’as oublié, quoi?!?

Je te devais 15 balles, là on est quitte.

Ce n’est pas la même chose – un poing d’in yeule qu’un point 25 d’in yeule.

Inaugurons ces villes fortes avec nos étreintes présentes.

Cet été, faites Faire confiance à un animal.

J’aurais dû être pilote….heuuu…j’veux dire….poète de Brousse.

« Si une mayonnaise rate, c’est de la faute de Kafka » (A. Vialatte)

Je prends trop de place, rangez-moi sur l’étagère !

Jaunis-je au Colisée du Livre ?