BLOG PERPETRADO POR

FRANCISCO LEQUERICA

31.5.14

Prière en forme de trou de Gruyère



tu dévierges mon souci sacré
sans divergence
l’épée mystérieuse balle et gratte
sur mes dents entre autobus et denrée
tel mollet de pieuvre
engrainé dans l’azur juteux

oh que tu m’as seigneur
dans l’amas de ma plaie tu m’as
tu m’ouvres et je découvre
si c’est seulement l’ocre paysan
et l’offrande de plasma
qu’est sous ma peau à toi

que tu m’étreins entre victoires
que tu me tords dans le sens des talons
des aiguilles fracturant mon désir
facturant mon plaisir au compte-gouttes
quel que ce soit le miracle
celui-ci n’est jamais là

seigneur tu as piloté l’absence
qui gît en moi comme d’un plateau
terrestre argenté dans le soupir
étendu non loin de moi
mais loin de moi dans la soucoupe
ce qu’a pu aller je me demande

rien ne va plus l’étoile
qui s’observe en saccages amoureux
m’a persuadé du pire toi
au pire moi
je n’ai qu’une seconde de distance
jusqu’au renversement